2007, année morose pour CNP Assurance

le 08/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En ligne avec un marché de l'assurance-vie en France en recul, l'activité du groupe a baissé de 1,4 % avec une chute au dernier trimestre (14 %)

Année sans panache pour la CNP, qui a publié hier un chiffre d’affaires 2007 plutôt morose. A 31,5 milliards d’euros, le chiffre d’affaires du groupe marque une baisse de 1,4 %, affecté par une forte contraction (-14 %) de son activité au quatrième trimestre. Mais comme l’explique le groupe, le marché de l’assurance-vie en France a marqué lui-même un recul de 3 % en 2007 par rapport à l’année précédente à 136,4 milliards d’euros.

Outre le ralentissement global du marché français, l’assureur note aussi une conséquence défavorable liée aux transferts dits «Fourgous» qui avaient dopé le marché à la fin 2006. Ces transferts, de contrats monosupports en contrats multisupports, ont porté sur 412 millions d'euros au quatrième trimestre, contre 983 millions un an auparavant. « Hors cet effet de base, la baisse (du dernier trimestre) n'est que de 7,8 % », souligne la CNP dans un communiqué.

A taux de change et périmètre constant, hors contribution de la filiale espagnole CNP Vida acquise en avril 2007, le recul du chiffre d'affaires annuel ressort à 1,9 %. La CNP précise que sa collecte en assurance-vie a reculé de 3,4 % sur l'année, « une évolution globalement en ligne avec celle du marché français ». La collecte nette (cotisations moins prestations) du groupe accuse quant à elle un repli plus marqué que celui du marché dans son ensemble (-19,9 %, contre -18 %). Le chiffre d'affaires réalisé sur les contrats en unités de compte (UC), de 3.918,3 millions d'euros, s'inscrit en baisse de 1,4 % (-1 % pour l'ensemble du marché français) et le taux d'UC rapporté au chiffre d'affaires reste stable à 17,3 % par rapport à la fin 2006 (17 %).

En France, les réseaux ont connu des performances contrastées. Le chiffre d'affaires réalisé par la Banque Postale a plongé à 2,7 milliards contre 3,6 milliards au dernier trimestre. Sur l'année, il reste stable à -0,5 %. Le poids des UC n'est encore que de 13,7 %. Aux Caisses d'Epargne, la baisse n'a été que de 1,1 % au dernier trimestre, mais atteint 5 % sur l'année.

C'est donc grâce à l'international, où le chiffre d'affaires a progressé de 9,8 % à 4,5 milliards, que CNP a pu trouver des relais de croissance. Le groupe y tire 14 % de ses affaires. Avec un point noir : en Italie, sa filiale CNP Capitalia a vu son chiffre d'affaires s'effondrer de 10 % au dernier trimestre.

A lire aussi