Les échanges de produits dérivés sur les bourses ont bondi en 2015

le 19/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La hausse des volumes a été tirée par le trading des dérivés de change et de matières premières.

Les banques sous-estimeraient les risques sur les produits dérivés. Photo: PHB

Les matières premières et les devises ont contribué à faire augmenter le nombre de produits dérivés échangés sur les bourses mondiales de 12% entre 2014 et 2015. Celui-ci est passé à 23,4 milliards à la fin de l’année 2015, selon les chiffres publiés hier par la Fédération mondiale des Bourses (WFE). C’est la première fois que le nombre de contrats échangés dépasse (d’un peu moins de 2%) le niveau atteint en 2011.

Les échanges de dérivés actions ont augmenté de 6% sur un an et représenté près de 55% des volumes totaux de dérivés. La progression atteint 37% sur un an, pour les dérivés de change, pour se monter à quelque 11% du total des échanges. «La croissance des dérivés de change est particulièrement intéressante sachant qu’elle représente potentiellement un glissement des volumes depuis les marchés de gré à gré», estime Siobhan Cleary, responsable de la recherche à la WFE, dans un communiqué. Les échanges de dérivés de matières premières sont ressortis en hausse de 26%, et représentent 18% des échanges. En revanche, le nombre de dérivés de taux échangés a légèrement baissé (-0,1%), soit 14% du total.

Les volumes échangés en Asie ont augmenté de plus de 35%. La région Asie-Pacifique représente 36% des dérivés échangés à travers le monde, contre 41% pour le pôle Amériques et 23% pour la zone Europe, Afrique, Moyen-Orient (EMEA).

Sur le même sujet

A lire aussi