La baisse de la charge de la dette soulage le déficit français

le 25/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les déficits cumulés portés par l’Acoss devraient avoisiner 30 milliards au moins jusqu’en 2018.
(Crédit Fotolia)

Le déficit public de la France a baissé plus que prévu en 2015 grâce à une croissance économique plus soutenue, des taux bas qui ont allégé la charge de la dette mais aussi à la chute des dépenses d'investissement des collectivités locales. Selon des données publiées ce matin par l'Insee, le déficit s'est élevé à 77,4 milliards d'euros, soit 7,4 milliards de moins qu'en 2014 et l'équivalent 3,5% de la richesse nationale contre 4,0% un an plus tôt, alors qu'il avait été prévu à 3,8% à l'origine. Selon Michel Sapin, le ministre des Finances, il y a "maintenant tous les éléments qui rendent parfaitement crédible" l'objectif d'un déficit ramené à 3,3% du PIB en 2016. La dette publique 2.096,9 milliards d'euros à fin décembre, soit l'équivalent de 95,7% du PIB contre 95,3% un an plus tôt après avoir culminé à 97,8% à la fin du deuxième trimestre.

Plus de la moitié de la baisse du déficit de l'Etat est due à la diminution de la charge de la dette (-2,3 milliards d'euros) qui a bénéficié de la faiblesse des taux d'intérêt. La situation des collectivités locales, qui ont dégagé un excédent, le premier depuis 2003, de 0,7 milliard après un déficit de 4,6 milliards un an plus tôt, a également joué favorablement. Michel Sapin et le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, ont tous deux exclu de renoncer à la dernière tranche de baisse des dotations prévue en 2017 pour relancer leur investissement, une éventualité évoquée jeudi par certains médias.

A lire aussi