Carmignac est contraint de remanier son équipe actions

le 22/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’un de ses gérants, recruté en 2014, vient de partir pour «raisons personnelles». Il était sous le coup d’une enquête interne.

Carmignac est contraint de remanier son équipe actions
Dans cette affaire, Carmignac indique s’être «assuré que les intérêt des clients ont été préservés».
(Photo Carmignac.)

Le recrutement de Muhammed Yesilhark en janvier 2014 devait permettre à Carmignac de muscler sa gestion actions européennes et de renforcer son implantation à Londres. Peine perdue, ce dernier vient de démissionner « pour raisons personnelles », a confirmé le gestionnaire français, sollicité par le Financial Times dans un article daté d’hier.

Selon le quotidien de la City, le départ du gérant est la conséquence d’une enquête interne lancée l’année dernière à son encontre et à l’encontre de son collègue Malte Heininger, suite à des transactions avec l’homme d’affaires controversé Lars Windhorst et sa société Sapinda, en septembre 2014.

A l’époque, le gérant avait pris une position dans Sequa Petroleum pour le compte de Carmignac. Comptant Lars Windhorst à son capital, Sequa ne détenait pour seul actif qu’une part dans une licence d’exploration au Kazakhstan. Cotée sur le Marché Libre à Paris, elle était déficitaire.

Parallèlement, raconte le FT, les deux collègues avaient investi leurs deniers personnels dans une émission pré-IPO d’obligations convertibles d’un fonds immobilier allemand (Cloud Hotel Investments) dans laquelle intervenait Sapinda et sa filiale de courtage, Anoa. Une opération juteuse. Lars Windhorst avait assuré l’année dernière que les deux professionnels n’avaient reçu aucun traitement de faveur. Ce sont ces investissements qui déclenchèrent l’enquête, tandis que Carmignac revendait sa position dans Sequa à Lars Windhorst quelques semaines plus tard.

Muhammed Yesilhark cogérait deux fonds actions : Carmignac Portfolio Grande Europe et Carmignac Euro-Patrimoine. Ils affichent des performances négatives depuis un an – dans un contexte de grande volatilité. Selon le site internet de Carmignac, le premier a reculé de près de 12,51% ces douze derniers mois, tandis que le second a perdu 10,75%. Portfolio Grande Europe est désormais sous la responsabilité de Huseyin Yasar, tandis qu’Euro-Patrimoine est dorénavant géré par Malte Heininger, qui n’a semble-t-il pas été inquiété après l’enquête. Carmignac s'est « assuré que les intérêt des clients ont été préservés », indique le gestionnaire à L'Agefi.

Muhammed Yesilhark et Malte Heininger faisaient partie des quatre professionnels recrutés chez SAC Global Investors. Ce dernier avait fermé en 2013 suite à l’amende record infligée à sa maison-mère SAC Capital, hedge fund américain accusé de... délit d’initié. Son arrivée chez Carmignac avait soulevé les doutes de Morningstar.

A lire aussi