Le rythme des fermetures de hedge funds s’est accéléré fin 2015

le 21/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après que 200 puis 257 fonds ont baissé le rideau aux deuxième et troisième trimestres, 305 ont été liquidés au quatrième trimestre.

Le rythme des fermetures de hedge funds s’est accéléré fin 2015
L’industrie a enregistré 979 fermetures de hedge funds sur l’année 2015.
(Crédit Fotolia.)

La volatilité des marchés financiers fait de plus en plus de victimes au sein de l’industrie des hedge funds. Après respectivement 200 et 257 fermetures aux deuxième et troisième trimestres, 305 hedge funds ont été liquidés au quatrième trimestre, rapporte le fournisseur de données Hedge Fund Research. Sur 2015, l’industrie a enregistré 979 fermetures, le niveau le plus élevé depuis 2009, et 968 créations, la plus faible marque depuis 2010.

«L’industrie des hedge funds a connu une contraction de son nombre de fonds en 2015, malgré le montant record de capital engagé par les investisseurs, car l’aversion pour le risque a augmenté», analyse Kenneth Heinz, le président de HFR. «Les investisseurs sont devenus de plus en plus discriminants dans leur allocation d’actifs, et l’environnement est maintenant extrêmement compétitif pour boucler le lancement de nouveaux véhicules», ajoute Kenneth Heinz.

Si le segment des hedge funds a continué de collecter en 2015, avec des entrées nettes de 43,8 milliards de dollars (38,8 milliards d’euros), l’industrie a enregistré en fin d’année sa première décollecte trimestrielle depuis 2011. Ce reflux n’est cependant pas uniforme. Les stratégies actions à biais neutre ont collecté plus de 2 milliards de dollars, tout comme les fonds macro, quand les stratégies event-driven ont décollecté 2 milliards de dollars et celles de valeur relative 3,8 milliards.

En ce début d’année, ce sont surtout les sous-stratégies dites «systématiques» reposant sur une série de modèles quantitatifs, comme les fonds CTA (marchés de contrat à terme), qui semblent avoir le vent en poupe, grâce à un gain de 2,99% en février selon HFR. Environ 45% des investisseurs institutionnels prévoient d’ajouter une ou plusieurs sous-stratégies «systématiques», pointait fin février la dernière étude annuelle de Deutsche Bank consacrée au secteur.

Alors que les investisseurs doivent composer avec des performances très dispersées, qui sont allées en 2015 d’un gain de 20,3% pour le premier décile à une perte de 25,1% pour le dernier décile, «la demande pour une structure de frais compétitive augmente» selon Kenneth Heinz. L’an dernier, les frais de gestion moyen ont ainsi baissé de 1 point de base (pb), à 1,5%. Les frais moyens de participation à la performance ont eux baissé de 10 pb, à 17,7%.

Sur le même sujet

A lire aussi