Les discussions sur la TTF en Europe sont bloquées

le 10/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

L’Europe tâtonne encore sur la TTF mais la France et l'Allemagne ont promis d'avancer avant les élections européennes.

Les discussions entre dix pays de la zone euro sur le projet de taxe sur les transactions financières (TTF) sont aujourd'hui à l'arrêt en raison des difficultés politiques rencontrées par l'Espagne et la Slovaquie, a déclaré jeudi le ministre français des Finances Michel Sapin. "Nous sommes aujourd'hui dans une situation d'arrêt sur image", a expliqué Michel Sapin. "Un travail important a été fait, on a beaucoup progressé" mais "deux pays se trouvent aujourd'hui dans une incapacité politique de décision", à savoir l'Espagne et la Slovaquie, a-t-il poursuivi. Entamées en 2011 par l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Autriche, la Belgique, l'Estonie, la Grèce, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie et l'Espagne, les discussions sur la TFF peinent à trouver un point d'accord à la fois sur les produits à taxer et sur le taux de prélèvement à appliquer. Avec le retrait du projet de l'Estonie l'an dernier, seuls dix pays restent dans la procédure. D'après les règles européennes, un minimum de neuf pays est requis pour mettre en oeuvre un projet de coopération renforcée qui ne s'applique pas à l'ensemble des Vingt-Huit, a rappelé Michel Sapin. Reconnaissant une "certaine inquiétude" devant cette pause, le ministre des Finances a cependant affiché "la volonté de la France de continuer, de pousser dans ce sens-là ".

A lire aussi