Candriam veut sortir de ses frontières européennes

le 07/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Porté par une collecte de 12 milliards d'euros en 2015, l'ex-Dexia AM noue des partenariats croisés de distribution avec sa nouvelle maison mère New York Life IM.

Candriam veut sortir de ses frontières européennes
Candriam totalise des encours de 94 milliards d’euros à fin 2015.
(Photo Candriam)

Deux ans après son rachat par New York Life Investment Management (NYLIM), l’ex-Dexia AM revient sur le devant de la scène. Rebaptisée Candriam, la société de gestion dévoile ce matin des encours de 94 milliards d’euros à fin 2015, en hausse de 18% sur un an grâce à une collecte nette de 12 milliards d’euros. Après la chute des Bourses l’été dernier, ses ventes ont ralenti à 4 milliards d’euros au second semestre, contre 8 milliards au premier. Mais « les flux nets sont restés positifs au dernier trimestre et atteignent environ un milliard d’euros sur les deux premiers mois de 2016 », précise à L’Agefi Naim Abou-Jaoudé, directeur général de Candriam.

La branche européenne de NYLIM gère encore 97% de ses encours pour le compte de clients locaux, principalement français et belges. « D’ici à cinq ans, nous souhaitons réaliser hors Europe 10% de la collecte nette de Candriam, en priorité aux Etats-Unis suivis de l’Asie et du Moyen-Orient, explique le dirigeant. NYLIM, qui totalise aujourd’hui 40% d’encours hors Etats-Unis, vise les 50% à cet horizon. Candriam à lui seul représente déjà 33% des encours internationaux, le reste provenant des autres boutiques du groupe ». Les dix sociétés de gestion de l’assureur vie New York Life affichaient à fin janvier 506 milliards de dollars d’actifs gérés ou administrés.

Chez Candriam, « nous constituons actuellement une équipe pour notre bureau new-yorkais qui ouvrira en juin prochain. Il sera dédié à la vente de nos produits aux institutionnels américains », indique Naim Abou-Jaoudé. Notre objectif cette année est de collecter 200 à 300 millions d’euros auprès de cette clientèle ». Chaque boutique démarche en direct les institutionnels, alors que la couverture des distributeurs (plates-formes, banques privées, etc.) est centralisée marché par marché. « Nous totalisons déjà 400 millions de dollars d’encours distribués via la plate-forme retail (pour les particuliers, ndlr) américaine de NYLIM, en gestion émergente et alternative », assure le patron de Candriam. Ses produits restent toutefois absents des assurances vie de New York Life.

Désormais aussi responsable du développement international de NYLIM, Naim Abou-Jaoudé supervise l’ouverture d’un bureau au Japon, qui s’ajoutera à celui existant en Corée. De son côté, Candriam va distribuer les produits des autres boutiques au Moyen-Orient, depuis son antenne de Dubaï. La société de gestion le fait depuis peu en Europe, via une Sicav luxembourgeoise.

A lire aussi