La solide collecte des ETF bénéficie aux actions européennes en août

le 08/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La collecte nette des produits indiciels cotés sur actions européennes a été de 7,2 milliards d'euros le mois dernier.

La collecte nette des ETF européens atteint 9,7 milliards d’euros en août. Crédit Fotolia.

En dépit des turbulences qui ont secoué les marchés actions ces dernières semaines, les ETF européens ont enregistré un très bon mois d’août. Leur collecte nette a atteint 9,7 milliards d’euros le mois dernier, selon le baromètre mensuel publié par Lyxor AM hier. Un montant proche de celui enregistré lors des meilleurs mois de collecte de cette année, de 10,3 milliards en février et 10,9 milliards en janvier. Le montant des actifs sous gestion a augmenté de 17% depuis la fin de l'année dernière, pour atteindre 425 milliards d’euros.

Les investisseurs ont privilégié l’exposition aux marchés actions des pays développés avec quelque 9,2 milliards d’euros de flux nets sur cette classe d’actifs et 7,2 milliards sur les actions européennes tous types d'indexation confondues. Les fonds actions avec une spécialisation géographique européenne ont quant eux collecté 3,5 milliards d'euros. Les ETF avec des actions des pays émergents ont connu une décollecte nette de 1,5 milliard, soit un montant proche du record de décollecte de 1,8 milliard enregistré en décembre 2014. «Alors qu’on attend un changement de politique monétaire de la Fed avant la fin de l’année, les investisseurs modifient leur allocation aux dépens des actifs risqués (du high yield et des marchés émergents) et au profit des actions des zones géographiques qui ont une croissance modeste et sûre (les actions européennes)», écrit Marlène Hassine, en charge de la recherche sur les ETF chez Lyxor.

La collecte nette sur les ETF obligataires a atteint de son côté 2,3 milliards. «De façon intéressante, ces flux concernent principalement les titres d’Etat européens, à hauteur de 1,3 milliard d’euros, ce qui est proche du record de janvier 2015», poursuit Marlène Hassine.

A lire aussi