L'harmonisation du règlement-livraison en Europe prend un peu de retard

le 15/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le marché italien ne devrait pas migrer vers la plate-forme unique de règlement-livraison T2S dès le 22 juin prochain comme cela était prévu.

Le marché italien ne devrait commencer à utiliser la plate-forme européenne unique de règlement-livraison que le 31 août prochain, soit avec un peu plus de deux mois de retard. S’il reste limité, ce délai, attribué à des problèmes techniques, pourrait compliquer la tâche de certains acteurs du post-marché européen cet été.

Lancé en 2006 par la Banque centrale européenne (BCE), le projet d’une plate-forme unique doit permettre d'abaisser les coûts de règlement-livraison pour les opérations transfrontalières et aider les banques à optimiser la gestion de leur collatéral. Pour favoriser une transition en douceur vers la nouvelle plate-forme, le chantier, baptisé Target2 Securities (T2S) prévoit que les différents marchés se connectent à celle-ci par «vagues» à partir de cet été.

La Roumanie, l'Italie, la Grèce, la Suisse et Malte devaient être les premiers pays à franchir le pas le 22 juin. Ils le feront tous, à l’exception de l’Italie. La BCE a confirmé la semaine dernière que les comités techniques de préparation du projet avaient accepté la proposition du dépositaire central italien de reporter sa migration vers la plate-forme T2S. Cette annonce était attendue par un bon nombre d'opérateurs. Les derniers tests de migration avaient été encourageants mais des problèmes techniques persistaient. Si la décision de reporter le calendrier pour l’Italie doit encore être officiellement approuvée par les instances dirigeantes de la banque centrale, il ne fait guère de doute dans l’esprit des opérateurs qu’elle sera entérinée.

«Si cela ne remet pas en cause l’ensemble du calendrier, et rien ne l’indique, cela me paraît tout à fait acceptable», réagit Eric Derobert, directeur de la communication et des affaires publiques chez le dépositaire-conservateur Caceis. Le calendrier de lancement de la plate-forme unique s’étend jusqu’en février 2017. Les acteurs des marchés belge, français, néerlandais et portugais sont censés basculer vers la plate-forme unique en mars 2016, lors de la deuxième vague.

Les tests de faisabilité de cette migration doivent cependant débuter en septembre prochain. D’où les complications redoutées par certains acteurs du marché. «Ce n’est pas facile à gérer. On va avoir à gérer en parallèle la vague 1 et la vague 2 pendant les mois d’été», réagit Pierre-Dominique Renard, directeur exécutif de la chambre de compensation LCH.Clearnet SA.

A lire aussi