La Grèce pourrait être contrainte à des élections anticipées

le 05/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le ministre délégué grec à la Sécurité sociale, Dimitris Stratoulis, figure de l'aile radicale du parti Syriza, a prévenu vendredi que le gouvernement d'Alexis Tsipras pourrait être contraint d'organiser des élections anticipées si les créanciers d'Athènes n'assouplissent pas leur position. Alexis Tsipras, qui s'est une nouvelle fois entretenu au téléphone avec Angela Merkel et François Hollande dans la soirée de jeudi, informera le Parlement grec de l'avancée des négociations cet après-midi. Le Premier ministre grec a déclaré à ses ministres qu'il ne pouvait pas accepter les «propositions extrêmes» qui lui ont été soumises mercredi à Bruxelles par l'Union européenne et le Fonds monétaire international. La Grèce a aussi décidé de reporter dans le mois le remboursement de 300 millions d'euros au FMI prévu aujourd'hui, une initiative qui a fait monter la tension entre les parties.

A lire aussi