François Hollande prend le contrepied d'Angela Merkel sur la Grèce

le 01/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

François Hollande a pris mercredi le contrepied d'Angela Merkel en plaidant pour un accord avec la Grèce avant le référendum du 5 juillet, sous peine de plonger la zone euro «dans le vide». Alors que la chancelière allemande a réaffirmé mercredi que les discussions avec Athènes ne pourraient reprendre qu'après la consultation sur le programme de soutien à la Grèce décidée par le Premier ministre Alexis Tsipras, le président français a estimé lors d'une visite à Lyon que «l'accord, c'est tout de suite, il ne peut pas être différé, il faut qu'il vienne». Avant d’ajouter: «La Grèce a annoncé qu'elle faisait un référendum, il ne tient qu'à elle de le retirer».

Alexis Tsipras a toutefois annoncé un peu plus tard qu'il maintenait le référendum et continuait à appeler les électeurs grecs à voter «non» aux propositions des créanciers.

A lire aussi