Le fonds souverain norvégien s’intéresse à l’immobilier singapourien

le 26/08/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

NBIM serait en lice pour acquérir une tour de bureaux auprès de BlackRock, dans le cadre de sa stratégie de diversification dans l’immobilier.

Norges Bank Investment Management (NBIM) pourrait bientôt boucler son premier investissement immobilier en Asie. Selon des sources relayées par Bloomberg, le fonds souverain norvégien serait en lice pour acquérir une tour de bureaux à Singapour. Actuellement propriété du gérant américain BlackRock, le bâtiment abrite notamment les locaux de Citigroup et pourrait être valorisé plus de 3,5 milliards de dollars singapouriens (2,2 milliards d’euros).

Fin mars, le fonds souverain norvégien avait déjà indiqué s’intéresser à l’immobilier commercial asiatique, notamment à Tokyo et à Singapour. L’opération en cours, qui pourrait être finalisée dans le mois à venir et intéresse aussi le conglomérat singapourien Keppel, ainsi que le promoteur local CapitaLand, s’insère dans la stratégie de diversification présentée par NBIM en juin 2014.

Autorisé à investir dans l’immobilier depuis 2010, le fonds avait décidé l’an dernier de passer à la vitesse supérieure, afin de «bâtir un portefeuille immobilier mondial mais concentré». L’objectif était alors d’investir chaque année l’équivalent de 1% de ses actifs dans l’immobilier, afin de porter progressivement la part de la classe d’actifs à 5% de son portefeuille.

L’an dernier, la pondération de l’immobilier au sein du fonds avait ainsi augmenté de 1% à 2,2%, à 141 milliards de couronnes (15 milliards d’euros). «Nous n'avions jamais réalisé autant d'investissements que l'an dernier», avait commenté Yngve Slyngstad, le directeur général de NBIM, en référence aux transactions réalisées notamment à New York, Boston, San Francisco, Londres, Munich et Paris, avec l’acquisition de l'immeuble «Madeleine».

Cette diversification, qui s’est poursuivie ces derniers mois, a permis d’amortir la contre-performance des poches actions et obligations au deuxième trimestre 2015. Ces dernières, qui pesaient à fin juin respectivement 62,8% et 34,5% de l’actif du fonds, ont cédé 0,2% et 2,2%, quand la pondération de 2,7% dévolue à l’immobilier engrangeait 2%.

Alors que NBIM vise une performance à long terme de 4%, Oslo a annoncé en avril la mise en place d'un groupe d'experts pour réfléchir à un éventuel relèvement du plafond de la poche immobilière. Le fonds pourrait également être autorisé à investir en infrastructures non cotées.

A lire aussi