La Banque de Grèce rappelle Alexis Tsipras à sa responsabilité historique

le 17/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La banque centrale grecque a averti mercredi que le pays risquait d'être entraîné sur «un chemin douloureux» vers le défaut de paiement et une sortie de la zone euro si le gouvernement d'Alexis Tsipras et les créanciers internationaux ne parviennent pas à un compromis sur les réformes et l'aide financière. «Trouver un accord avec nos partenaires est un impératif historique que nous ne pouvons nous permettre d'ignorer», insiste la Banque de Grèce dans son rapport de politique monétaire. L'institution pointe le risque que la crise actuelle devienne «incontrôlable», ce qui impliquerait «une récession profonde, un déclin spectaculaire des niveaux de revenus, une hausse exponentielle du chômage et la destruction de tout ce que l'économie grecque a réussi depuis qu'elle est membre de l'Union européenne et plus particulièrement de la zone euro».

La Banque de Grèce a ajouté que le ralentissement de l'économie nationale risquait de s'accélérer au deuxième trimestre et précisé que les tensions des derniers mois s'étaient traduits par une chute d'environ 30 milliards d'euros des dépôts bancaires entre octobre et avril.

La situation de la Grèce ne devrait pas occuper une grande place dans les discussions entre les ministres des Finances de la zone euro jeudi lors de la réunion de l'Eurogroupe, a assuré mercredi un responsable européen impliqué dans la préparation de cet événement. Il a répété la position de l'Union européenne selon laquelle c'est à la Grèce de sortir les négociations avec ses créanciers de l'impasse en formulant de nouvelles propositions conformes à leurs requêtes

A lire aussi