Angela Merkel n'est pas favorable à un euro trop fort

le 15/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans un discours prononcé devant des dirigeants d'entreprise à Berlin, la chancelière allemande a reconnu qu'un euro fort «signifie qu'il est plus difficile (pour des pays comme l'Espagne et le Portugal, ndlr) de retirer des bénéfices des réformes» Le seul fait qu'Angela Merkel choisisse de s'exprimer sur l'euro a surpris et confirme à demi-mot, selon certains économistes, qu'un euro faible reste l'option préférée non seulement des industriels mais aussi des politiques allemands.

A lire aussi