Alexis Tsipras enrôle le FMI dans son combat

le 03/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Alexis Tsipras enrôle le FMI dans son combat

Alexis Tsipras a demandé une réduction de dette pour son pays de 30%, en s’appuyant sur un allié inattendu: le Fonds monétaire international. «Le FMI a publié un rapport sur l'économie de la Grèce fournissant une justification majeure au gouvernement grec en ce qu'il confirme l'évidence: la dette grecque n'est pas viable» a déclaré le Premier ministre grec lors d’une allocution télévisée au dernier jour de la campagne référendaire, tout en continuant à appeler les Grecs à voter «non» dimanche. Dans ce rapport, le FMI estime que la Grèce aura besoin d'un délai de grâce de 20 ans dans les remboursements et d’une réduction de dette de 30%, tout en reconnaissant que les besoins de financement supplémentaires du pays s’élèveraient à 50 milliards d'euros sur les trois prochaines années.

Par ailleurs, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) a déclaré vendredi qu'il se réservait le droit de réclamer le remboursement anticipé de 130,9 milliards d'euros dus par Athènes après son défaut mardi sur une échéance de 1,6 milliard d'euros due au Fonds monétaire international (FMI). Klaus Regling, le directeur exécutif du Fonds, a privilégié cette recommandation par rapport à deux autres possibilités: renoncer à ces créances ou en exiger le remboursement immédiat, ce qui aurait conduit à des défauts en série sur la dette grecque.

A lire aussi