Vitor Constancio veut pondérer, plutôt que plafonner, le risque souverain

le 30/10/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Plafonner la détention de dettes souveraines par les banques risque de creuser un trou énorme dans leurs fonds propres, estime Vitor Constancio, le vice-président de la Banque centrale européenne (BCE), qui propose au contraire d’instaurer une méthode de pondération des risques sur ces actifs. ...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi