L’Autorité des marchés financiers plaide pour une réforme de la répression des abus de marché efficace

le 14/01/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le régulateur insiste pour qu’il soit décidé, en maximum un trimestre, si une affaire doit faire l’objet de poursuites pénales ou administratives.

L’Autorité des marchés financiers tient à ce qu’à l’avenir il soit décidé le plus rapidement et le plus nettement possible si les affaires boursières seront traitées par sa commission des sanctions ou par un juge pénal, quitte à donner le dernier mot au procureur général de Paris....

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi