La France met entre parenthèses son pacte de stabilité

le 18/11/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les dépenses de sécurité supplémentaires annoncées après les attentats de Paris relèguent au second plan l’objectif d’un déficit sous les 3% en 2017.

La France met entre parenthèses son pacte de stabilité
La Commission européenne devrait réévaluer le budget 2016 de la France à la lueur des dernières annonces.
François Hollande l’avait annoncé sans détour lundi devant les parlementaires réunis en Congrès: «le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité». L’objectif d’un retour du déficit sous les 3% en 2017, sans être formellement abandonné, passe aujourd’hui au second plan en raison des...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi