La banque centrale brésilienne se refuse à asphyxier davantage le pays

le 27/11/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le répit enregistré par le real depuis fin septembre a permis de maintenir le statu quo monétaire malgré une inflation supérieure à 10%.

La banque centrale brésilienne (BCB) a finalement décidé de donner un peu d’air à son économie en pleine récession. En maintenant le statu quo sur son taux Selic qui est, à 14,25%, l’un des taux directeurs les plus élevés au monde, le comité de politique monétaire (Copom) confirme ainsi que «les...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi