Les volumes de dettes en défaut dépassent déjà les niveaux de 2008

le 21/08/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon S&P, au 12 août, 201 émetteurs ont fait défaut sur 453,1 milliards de dollars de dettes, contre 433 milliards l'année dernière

Les effets de la crise ont été particulièrement dévastateurs cette année pour les sociétés les plus fragiles. Au point que depuis le début de 2009, les défauts d’entreprises notées dépassent déjà ceux enregistrés pour le compte de l’année 2008. Selon S&P, au 12 août dernier, 201 émetteurs ont fait défaut sur une dette de 453,1 milliards de dollars, contre 126 émetteurs l’année passée et 433 milliards de dollars de dettes affectées. Les Etats-Unis sont en tête. Leurs entreprises représentent près de 71 % des 201 cas de sinistres, contre 17 % pour les entreprises des pays émergents, 6 % pour celles d’Europe et 5 % pour les sociétés canadiennes. 

Alors que le taux de défaut des sociétés notées « investissement » (sur 12 mois glissants) a quasiment stagné à 0,43 % à fin juillet, celui des entreprises en catégorie « spéculative » est passé de 8,25 % fin juin à 8,58 % à fin juillet. Outre-Atlantique, le taux de défaut atteint un record de 9,37 % pour les émetteurs spéculatifs, contre 4,04 % en 2008 et 0,99 % en 2007. En Europe et dans les marchés émergents, il a bondi à 6,12 % et 6,70 %, à comparer, respectivement, à 2,51 % et 2,13 % en 2008. 

L’agence de notation n’est guère optimiste pour l’économie outre-Atlantique. Estimant, en août, à 278 le nombre d'entreprises américaines émettrices d'obligations risquant de faire défaut sur 302,4 milliards de dollars de dettes, S&P voit le taux de défaut des émetteurs high yield aux Etats-Unis atteindre 14,3 % en mars 2010 pour se tasser à 13,9 % en juin 2010. D'ici là, 197 entreprises américaines pourraient ainsi faire défaut.

A lire aussi