La volatilité referme la parenthèse Lehman

le 22/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Liée au rebond du marché actions, elle risque de remonter brutalement si ce dernier repart à la baisse

Le marché actions se normalise peu à peu. La volatilité vient de retomber sous la barre de 30, un niveau proche de celui qui précédait la faillite de Lehman Brothers en septembre dernier. A l’automne, l’inquiétude des investisseurs avait fait bondir l’indice de volatilité sur l’indice S&P500, le VIX, à un point record de 80. Il s’élève à présent à 26,85. En Europe, le VDax, basé sur l’indice actions de référence allemand, a suivi la même tendance. Il est retombé à 28,60 contre un plus haut de 74 atteint en octobre 2008. 

La baisse de la volatilité a été progressive, les investisseurs reprenant peu à peu confiance. Le G20, les stress tests, la normalisation du marché monétaire, la légère détente sur le crédit et l’optimisme des analystes financiers pour les résultats des entreprises américaines au quatrième trimestre 2009 ont successivement contribué au rebond des marché actions. Ainsi, depuis début mars, le VIX a baissé de 45 % tandis que le S&P500 progressait de près de 30 %. Sur la même période, le VDax a reculé de 34 %. La moindre agitation sur les actions s’illustre aussi par la diminution de l’écart quotidien entre les cotations la plus haute et la plus basse des indices. Sur le S&P500, il a atteint la semaine dernière 1,23 % contre 5,1 % en moyenne au quatrième trimestre 2008.

La volatilité a certes diminué mais elle est encore bien supérieure à sa moyenne de long terme, à savoir 18 pour le VIX. Ce niveau encore relativement élevé témoigne de l’incertitude des investisseurs quant à l’évolution des marchés.

De fait, une partie des investisseurs craint que le mouvement actuel ne soit en fait qu’un rebond dans un marché baissier, un « bear market rally ». « Les conditions macroéconomiques ne sont pas réunies pour que le marché affiche une véritable tendance haussière, estime Jean-François Virolle, directeur général de Global Equities AM. Dans les semaines à venir, une publication économique ou une annonce décevante sur le secteur bancaire pourrait mettre un terme au rally actuel. Le marché actions pourrait alors chuter brutalement et, parallèlement, la volatilité remonterait violemment ». 

Concomitante à un retour de l’appétit pour le risque, la baisse de la volatilité s’accompagne, sur le marché des changes, d'un repli des monnaies refuges comme le dollar et le yen. Les stratégistes changes de HSBC mettent ainsi en lumière la corrélation entre l’indice VIX et le dollar depuis le mois de mars. « Même si ce mouvement ne devrait pas durer indéfiniment, nous voyons peu de raisons évidentes pour attendre une rupture de cette corrélation actuellement », concluent-ils.

A lire aussi