La volatilité implicite de l'EuroStoxx 50 devrait poursuivre son recul

le 29/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une nouvelle détente de la volatilité réalisée déclencherait le phénomène. La publication du PIB américain aujourd'hui sera éclairante

Le recul de la volatilité implicite (VI) de l’Euro Stoxx 50 s’est poursuivi lentement, aidé en cela par une favorable saison des résultats tant en Europe qu’aux Etats-Unis, avec près de 80% des publications au-delà des attentes. Toutefois, s’il n’avait pas été compromis par le sursaut de la volatilité réalisée (VR), ce recul aurait pu être bien plus prononcé. En effet, la variation moyenne quotidienne en clôture pour le mois d’octobre a bondi à 1,21%, considérablement plus que le 0,76% de septembre.

Annualisée, cette VR dépasse légèrement les 19%. Elle n’est donc pas excessivement éloignée de la VI 90J de l’indice, qui avoisine les 25% et qui intègre une prime de risque quant aux incertitudes de la reprise économique. En l’absence d’une baisse prononcée de la VR, banques et teneurs de marché, traditionnels vendeurs d’options, pourraient être réticents à vendre agressivement la VI.

Cet après-midi, la publication du produit intérieur brut américain du troisième trimestre devrait atténuer sensiblement les incertitudes macroéconomiques, et ainsi, hormis catastrophe, occasionner une détente de la VI, au moins à prix d’exercice constant. De plus, la présence de deux jours fériés aux Etats-Unis en novembre, plaide pour une moindre activité sur les marchés, allant souvent de pair avec une baisse de la volatilité réalisée.

Enfin, si l’on intègre également l’accalmie des indicateurs de risques, tels que les spreads de crédit, le repli de la volatilité réalisée paraît inéluctable, entrainant dans son sillage la volatilité implicite. L’EuroStoxx 50 pourrait ainsi voir sa VI 90J flirter avec les 20% avant la fin de l’année.

daniel.roy@newedgegroup.com

A lire aussi