La volatilité implicite du Bund est en retard sur la réalisée

le 04/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le mouvement général de baisse de la volatilité devrait donc encore se poursuivre

A 4,3 points de base par jour, la volatilité implicite (VI) 3 mois touche de nouveaux bas cycliques, et la transition vers un régime bas (3,0-3,5 bp) a toutes les chances de se poursuivre dans les mois à venir. En effet, les banques centrales préféreront la prudence, du moins jusqu’au troisième trimestre, ne commençant que doucement à retirer les liquidités en excès, sans toutefois augmenter les taux. La baisse de la volatilité devrait donc continuer, et ce même dans un contexte de hausse globale des rendements à long terme. Quand les marchés flaireront une hausse des taux à l’horizon, probablement au quatrième trimestre, la volatilité devrait alors repayer en commençant par la partie courte (2 ans).

Une forte dynamique conjoncturelle contribuera à soutenir la reprise de la zone euro, comprenant un vigoureux rebond du commerce mondial et une relance des dépenses des entreprises. Une fois les tensions sur la dette grecque calmées, les marchés devraient tourner à nouveau leur regard vers la macro, qui actuellement n’est pas un soutien pour le marché obligataire : explosion des émissions, prime de risque obligataire basse comparée aux niveaux historiques.

Cependant, il faut s’attendre à ce que le mouvement de hausse des taux longs soit lent et progressif, avec une core inflation baissant en-deçà de 1%. Nous anticipons une remontée régulière des taux allemands 10 ans de 3,10% vers 3,45%. Dans l’autre direction, 3% représente un important support psychologique.

Tandis que la VI reprenait sa chute au cours des dernières semaines, la volatilité réalisée a baissé encore plus vite, résultant en un z-score du ratio proche de ses plus hauts historiques, et rendant ainsi les opérations de vente de volatilité sur le 10 ans encore plus attractives de notre point de vue.

jamal.meliani@newedgegroup.com

 

A lire aussi