Les valorisations des actions sont désormais moins attractives

le 25/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nathalie Benatia, stratégiste chez BNP Paribas AM

L’Agefi : Pourriez-vous revenir plus largement sur les actions avec la reprise des Bourses ?

Nathalie Benatia : Le rally en cours depuis le 9 mars pourrait se prolonger encore quelques semaines notamment avec le retour sur les actions d’investisseurs de long terme qui peuvent avoir le sentiment de « rater le rebond ». Le fait que la plupart des grands indices affichent une progression par rapport au début de l’année risque de renforcer ce phénomène. Toutefois, les valorisations des actions sont désormais moins attractives et la conjoncture reste objectivement dégradée : le creux de la croissance économique est peut-être passé mais les économies sont tombées bien bas et les conséquences du coup de frein brutal à l’automne 2008 ne seront pas effacées en quelques mois. Selon nous, les préoccupations de long terme devraient prendre le pas sur l’actuelle euphorie et le risque de consolidation sur les marchés s’accroît. La récente hausse boursière doit d’ailleurs être relativisée car si ce sont bien les secteurs les plus cycliques qui ont rebondi c’est surtout parce qu’ils avaient été délaissés auparavant. Le scénario « joué » par les actions est peut-être moins optimiste qu’il n’y paraît. Nous estimons que les fondamentaux ne justifient pas pour l’instant un rebond pérenne des actions. 

Quelle position adoptez-vous sur le crédit ?

Depuis plusieurs mois, nous sommes fortement exposés au crédit de bonne qualité qui vient de connaître une progression remarquable. Les spreads valorisent toujours un scénario extrêmement négatif, ce qui nous incite à penser qu’il y a encore de la valeur dans ce marché. Le rythme de hausse risque toutefois de s’essouffler en raison d’une activité économique toujours déprimée.

A lire aussi