« La valorisation du marché actions nous semble atteindre un point d’équilibre »

le 18/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Philippe Troesch, directeur général en France d’Aberdeen AM

L’Agefi: Pourriez-vous vous renforcer en actions pour profiter du rebond attendu au premier semestre ?

Philippe Troesch: Nous n’envisageons pas à ce stade de renforcer notre position actions car nous sommes actuellement relativement bien surpondérés sur notre poche actions. La valorisation du marché nous semble atteindre un point d’équilibre et seuls des résultats trimestriels probants pourraient conforter la tendance actuelle. Nous pourrions dans les semaines à venir effectuer une certaine consolidation si ces derniers ne s’avéraient pas assez attractifs. A ce titre la progression des résultats par rapport au dernier trimestre 2008 n’est pas significative car ces derniers étaient désastreux. En revanche, si le pourcentage de bonnes surprises est important le marché pourrait saluer ces bonnes perspectives et se rassurer sur la durabilité de la reprise. Avec la diminution des aides étatiques voire leur suppression un certain nombre d’entreprises pourraient être pénalisées et le marché sera très attentif au degré de dépendance de ces secteurs d’activité et à leur capacité à se développer sans aide.

Sur quels actifs alternatifs misez-vous en ce début d’année ?

Concernant nos investissements alternatifs nous avons un regard positif sur la gestion alternative mais nous privilégions les stratégies les plus liquides et nous sommes prudents sur le private equity qui reste toujours dans une phase délicate de valorisation. Nous regardons le secteur immobilier et particulièrement le secteur immobilier commercial qui semble procurer des rendements relativement attractifs. Les matières premières restent une classe d’actifs intéressante en raison de la forte croissance chinoise attendue pour 2010 et nous pourrions investir en cas d’une consolidation du marché.

A lire aussi