Les transactions de bureaux croissent en Ile-de-France

le 14/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Avec 1,6 million de m² commercialisés au cours des neuf premiers mois de l’année, le marché se replace dans la moyenne décennale

Après avoir envoyé aux deux premiers trimestres 2010 des avertissements sur la fragilité de la reprise, le marché de l’immobilier de bureaux francilien donne désormais des signaux encourageants. Avec 1.614.400 m² commercialisés au cours des neuf premiers mois de l’année, le marché des bureaux franciliens est en progression de 28% par rapport à la même période de 2009 et surtout se replace au niveau de la moyenne décennale. Les équipes de BNP Paribas Real Estate envisagent un volume annuel de commercialisation entre 2,1 et 2,3 millions de m² d’ici à la fin 2010. «Dans ces conditions, l’offre à un an restera probablement stable, se situant entre 4,7 et 4,9 millions de m²», estiment les spécialistes.

Paris reste un moteur pour l'immobilier francilien avec son rebond de 87% en 2010 par rapport à une année 2009 sinistrée. «Le marché de Paris intra-muros poursuit sa tendance enclenchée depuis début 2010 avec 727.000 m² placés au cours des neuf premiers mois de l’année, soit 45% de l’ensemble des transactions franciliennes», commente Guillaume Joly, chargé d'études bureaux Ile-de-France chez BNP Paribas Real Estate.

Sur le marché des grandes surfaces, Paris hors quartier central des affaires se positionne toujours comme le secteur le plus dynamique. Plusieurs grandes opérations sont en effet à recenser cette année, dont la prise à bail par la préfecture de la région de 20.500 m². «Le réajustement des loyers sur le secteur permet aujourd’hui d’attirer de nouveaux grands utilisateurs, conservant ainsi l’attractivité de la capitale», poursuit Guillaume Joly. Après avoir connu un démarrage difficile lors du premier semestre, le secteur de La Défense renoue quant à lui avec les grandes commercialisations grâce à la location par Ernst & Young de 33.500 m² dans la Tour First.

A lire aussi