Les taux interbancaires toujours plus bas aux Etats-Unis et en Europe

le 27/08/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Libor à trois mois en dollar ressort à 0,37 %, son plus faible niveau historique. La tendance à la baisse pourrait se poursuivre

Les effets de la crise s’estompent, en particulier sur le marché monétaire. Les taux interbancaires ont hier atteint des plus bas historiques. Le taux Libor en dollar à trois mois a signé un nouveau record à la baisse, à 0,37 %, d’après la British Bankers Association. Pour la première fois depuis seize ans, le taux de référence américain est passé depuis mardi en dessous du Libor japonais. 

La détente est aussi visible en Europe. Le Libor à trois mois en sterling ressort à 0,69 %, un plus bas record. Le taux de référence en euros sur la même maturité s’élève à 0,81 %. 

Le processus de normalisation du marché monétaire se poursuit donc. Après la faillite de la banque Lehman Brothers en septembre 2008, la défiance entre les banques s’était brutalement accrue, entraînant une envolée des taux interbancaires. Depuis son plus haut atteint en octobre 2008, à 4,82 %, le Libor à trois mois en dollar a reflué de pas moins de 445 points de base (pb). Pour les stratégistes de Barclays Capital, la détente pourrait encore se poursuivre. Se basant sur le niveau de cotation des papiers commerciaux à trois mois, ils estiment que le Libor pourrait se resserrer à 30 pb. Les déclarations du président de la Fed, Ben Bernanke, en faveur d’une politique de taux bas sur une longue période, devraient soutenir la détente des taux interbancaires. Le marché des futures croit davantage à une stabilisation. Le niveau du contrat future sur l’eurodollar montre que les opérateurs tablent sur un Libor à trois mois à 0,375 % mi-septembre. 

Autre preuve de la baisse de la tension sur le marché monétaire, le TED-spread, c’est-à-dire l’écart entre le coût d’emprunt des banques et de l’Etat à trois mois, baisse. Il ressort à 22 pb contre 134 pb début janvier.

A lire aussi