« Les stratégies alternatives devraient bénéficier d’un environnement attractif en 2010 »

le 25/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean-Yves Dumont, responsable de la stratégie d’allocation d’actifs chez Dexia AM

L’Agefi : Pourriez-vous réduire votre poche actions au profit des obligations ?

Jean-Yves Dumont : Bien que nous restions positifs sur les actions par rapport aux obligations d’Etat, nous avons récemment réduit notre surexposition actions. Notre vision fondamentale (macroéconomie et valorisation à long terme) reste positive et la dynamique des bénéfices reste bonne. Néanmoins, on observe certains signaux d’alerte. Notamment, notre indice de sentiment nous a permis d’identifier un excès d’optimisme des investisseurs : la plupart sont haussiers et ne souhaitent plus mettre en place de stratégies de couverture. Nous avons interprété cela comme un signe de complaisance qui augurait d’une correction ayant probablement déjà commencé. Toutefois, nous estimons que cette correction restera limitée et qu’elle ne devrait pas modifier notre vision positive à plus long terme. Par conséquent, nous serions plutôt amenés à renforcer notre exposition actions une fois la correction terminée.

Pourquoi surpondérez-vous les actifs alternatifs ?

Les stratégies alternatives devraient bénéficier d’un environnement attractif en 2010 grâce à une amélioration du contexte économique et de la liquidité; grâce à un retour à des régimes de dispersion plus élevés qui engendrent plus d’opportunités pour les gérants «long short»; grâce à une réduction du nombre d’acteurs dans le segment de l’arbitrage laissant plus de place pour de nombreuses opportunités de marché; et grâce à la volonté des investisseurs de diversifier davantage leur portefeuille traditionnel face à des rendements d’Etat qui restent bas et du cash qui ne rapporte (presque) rien.

A lire aussi