«La stratégie de sortie de la BCE sera très graduelle»

le 06/09/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nicolas Forest, responsable de la stratégie taux de Dexia AM

L’Agefi: Selon vous, la BCE peut-elle poursuivre ses mesures de liquidités exceptionnelles jusqu’en 2011?

Nicolas Forest: A la suite de l’expiration en juillet dernier de l'opération de refinancement à long terme (LTRO) à 12 mois, la BCE est entrée dans une nouvelle phase de sa stratégie de liquidité. En continuant de prêter pour des volumes illimités, le taux Eonia est devenu plus sensible aux variations des liquidités excédentaires. C’est le régime dit semi-élastique. Cette configuration était censée rester en place jusqu’au 12 octobre, mais la BCE a finalement décidé d’étendre son offre de liquidité illimitée sans doute jusqu’au premier trimestre 2011. Ce revirement a pour but d’assurer une transition stable lors du passage de fin d’année et d’éviter un durcissement des conditions de prêt sur le marché interbancaire. Contrairement aux anticipations de marché d'il y a un mois à peine, l’Eonia pourrait donc rester sous les 0,50% d’ici à la fin de l’année. La stratégie de sortie de la BCE sera donc très graduelle. La prochaine étape pourrait être le passage d’un taux fixe à un taux variable pour ses opérations à 1 et 3 mois.

Les taux à 10 ans japonais peuvent-ils rester durablement sous les 1% après l’intervention de la BoJ?

La BoJ a récemment décidé de mettre en place une opération de refinancement à six mois venant s'ajouter aux opérations à trois mois déjà existantes. Cette intervention, qui a déçu les intervenants de marché, a eu pour principal effet d’entraîner une baisse des taux interbancaires nippons. Le taux 10 ans japonais reste ancré aux taux monétaires, ce qui limite de facto son potentiel de hausse. Néanmoins on ne peut pas exclure que ce dernier évolue dans un plus large intervalle entre 1,20% et 0,90%.

A lire aussi