« Le segment du high yield devrait être le plus performant en 2010 »

le 18/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Michael Mewes, gérant crédit chez JPMorgan AM

L’Agefi : Y-a-t-il encore du potentiel au resserrement des spreads de crédit en Europe ?

Michael Mewes : Le crédit reste notre principale conviction dans l’allocation des budgets de risque. Les obligations d’entreprises devraient continuer à surperformer sur les deux à trois prochaines années, avec un resserrement modéré des spreads en 2010 suivi d’une période de stabilité. Le segment du high yield devrait être le plus performant.

On constate une stabilisation ou une amélioration du chiffre d’affaires dans la plupart des secteurs. Par ailleurs, les réductions de coût mises en œuvre pour compenser la baisse de la demande ont permis de dégager des bénéfices supérieurs aux attentes. La réduction des dépenses d’investissement et l’amélioration des bénéfices ont généré des excédents de trésorerie significatifs. Enfin, l’accès au marché s’est rouvert, permettant aux entreprises de se refinancer plus aisément.

Côté perspectives, en 2010, l’environnement économique comportera encore des épreuves pour les entreprises, mais la rentabilité devrait continuer à se renforcer grâce à la croissance des revenus et la préservation des marges. Avec l’embellie macro-économique, le taux de défaut sur le segment high yield pourrait revenir à 4-6% en fin d’année. Les spreads du high yield devraient revenir vers leur moyenne de long terme, mais permettent encore d’espérer des rendements prometteurs.

Dans ce contexte, quelle est votre stratégie d’investissement ?

Sur le segment investissement, nous avons augmenté le bêta en augmentant la part des financières et, de manière très sélective, de la dette subordonnée (principalement dans l’assurance). Nous avons abaissé la qualité de crédit et augmenté l’exposition aux titres notés «BBB».

A lire aussi