Le risque plus rémunérateur que jamais

le 22/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le graphique ci-contre montre l’évolution du lien entre risque et rendement sur le marché des fonds investis en actions européennes, mesuré par la corrélation de rang entre le rendement des facteurs de risque et la volatilité qui leur est associée.

Lorsque cet indicateur vaut 100%, les styles, secteurs et thèmes les plus risqués (risque mesuré par l’erreur de suivi sur l’année écoulée) sont également ceux ayant le mieux performé récemment (sur quatre semaines). Au contraire, une corrélation égale à -100% signifie que les risques les plus importants ont été les moins rémunérés, inversant ainsi la relation habituelle et traduisant une méfiance des investisseurs à l’égard du risque et une fuite vers des placements historiquement plus sûrs.

Depuis l’ouverture de la période de turbulences financières (à l’été 2007), l’indicateur de rémunération des risques a connu une forte instabilité. A la fin de l’été 2008, la relation risque-rendement s’est très fortement inversée pour atteindre un point bas historique en octobre 2008. Les gérants les plus actifs – avec l’erreur de suivi la plus importante – ont alors réalisé les pires performances.

A la fin de l’année 2009, l’indicateur a connu un rebond significatif pour atteindre un pic fin décembre 2009. Les gérants les plus audacieux (s’exposant aux facteurs les plus risqués) affichent les meilleurs performances. Si ces conditions devaient se poursuivre, les gérants les plus actifs devraient continuer de surperformer le marché.

A lire aussi