La reprise de l'Euro Stoxx 50 pourrait ne pas durer

le 14/04/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le retour au point de départ, début mars, à 1.765 points et la cassure de ce support restent le scénario le plus probable

La semaine dernière, écourtée en raison du Vendredi saint, s’est soldée par une hausse de l’Euro Stoxx 50 de 2,23 % à 2.248 points. L’indice paneuropéen a ainsi enregistré sa cinquième semaine consécutive de hausse. Il n’est toutefois pas sorti du canal baissier à l’intérieur duquel il évolue depuis juin 2007 (1) et dont la borne haute, qui perd 29,8 points chaque semaine, passe à 2.478 points cette semaine.

En l’absence du signal haussier que constituerait la sortie de ce canal baissier, la hausse entamée début mars à 1.765 points doit, malgré son ampleur (+23,70%), être considérée comme une reprise technique.

Le risque que l’Euro Stoxx 50 se réoriente à la baisse et retrace entièrement la hausse enregistrée au cours de ces dernières semaines reste donc important. Les gaps haussiers ouverts jeudi et le 2 avril derniers respectivement à 2.193-2.195 points et 2.103-2.112 points devraient alors être les premières zones de support sur le chemin du retour sur le plus bas touché en mars à 1.765 points; lequel constitue un objectif minimum.

Il faut en effet rappeler que le passage, le mois dernier, de l’Euro Stoxx 50 sous le plus bas qu’il avait inscrit en mars 2003 à 1.848 points signifie que le mouvement baissier amorcé en juin 2007 à 4.573 points est une composante de la correction engagée en mars 2000 à 5.522 points (L'Agefi du 16 mars). D’un point de vue «elliottiste», il s’agit vraisemblablement de la dernière phase d’une correction baissière standard en trois temps: A, B et C (voir la décomposition sur le graphique ci-contre).

Compte tenu du profil qui est généralement celui des corrections en A-B-C, la probabilité est forte que la vague C, initiée à 4.573 points, emmène l’Euro Stoxx 50 jusqu’à la borne inférieure du «macro canal baissier potentiel» tracé dans une échelle logarithmique (2) et à l’intérieur duquel la correction entamée en mars 2000 à 5.522 points se développe. Cet objectif mobile potentiel passe à 1.577 points ce mois-ci et décroît de 3,4 points chaque mois.

(1) Le canal baissier tracé sur le graphique ci-dessus l’est à titre indicatif, le vrai canal étant tracé dans une échelle linéaire.

(2) L’échelle logarithmique est utilisée lorsque l’amplitude d’une tendance est très importante afin que des variations en pourcentage équivalentes aient un impact graphique identique.

A lire aussi