« La reprise des émergents sera plus favorable aux actions européennes »

le 14/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

explique Stephen Ausseur, stratégiste actions chez Natixis

L'Agefi : Anticipez-vous une reprise économique et boursière plus rapide aux Etats-Unis qu’en Europe ?

Stephen Ausseur : Le lien entre la performance boursière des indices locaux et le cycle économique domestique est de plus en plus ténu. Les sources de la relative sous-performance des indices américains attendue en 2010 doivent donc être recherchées ailleurs.

La plus grande exposition du S&P500 à son marché domestique est pénalisante: 9% des revenus des entreprises du S&P500 sont réalisés hors Etats-Unis et Europe, comparé à 36% pour l’EuroStoxx. Avec une reprise mondiale tirée par les émergents, le mix géographique sera plus favorable aux actions européennes.

Les entreprises américaines seront «victimes» de leur plus grande réactivité : très tôt dans la crise elles ont ajusté leurs coûts et rétabli leur productivité. Alors que les plans de restructuration ont déjà délivré une grande partie de leurs effets outre-Atlantique, leur impact commence à peine à se faire sentir en Europe.

En termes de PE, les indices européens affichent une décote significative sur le S&P500. A 23,4 pour 2009 et 21,6 pour 2010, le DJ EuroStoxx50 n’est pas encore revenu sur les 16,7 de décote historique moyenne.

Pourquoi êtes-vous plus optimiste sur l’EuroStoxx 50 que sur le CAC 40 ?

Nous privilégions un indice plus large comme l’EuroStoxx50 par rapport au CAC 40. Notre préférence repose sur une exposition sectorielle plus favorable à l’EuroStoxx50 et non une problématique de valorisation. On retiendra le poids plus important des financières à dynamique de profits favorable et l’exposition aux groupes allemands, notamment les valeurs industrielles, qui bénéficieront du cycle émergent.

A lire aussi