Les rendements obligataires se stabilisent depuis un mois

le 17/09/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Volatilité implicite et smile offrent des opportunités de couverture dans la perspective de fortes fluctuations à venir sur le Bund

Les bonnes nouvelles macroéconomiques survenues au cours des récents mois n’ôtent pas les doutes qui subsistent sur l’activité économique en 2010. Alors que la seconde partie de l’année sera essentiellement marquée par un retour à la croissance de la zone euro, en raison de l’amélioration de la demande globale et de l’augmentation de la production industrielle (le niveau des inventaires n’a cessé de diminuer depuis le début de l’année), l’activité en 2010 reste fortement incertaine. En effet, la plupart des plans de relance arriveront à terme et il n’est pas certain que la dynamique actuelle se poursuive alors que le taux de chômage augmente, que la demande de prêts bancaires ralentit et que le taux de défauts augmente.

Ainsi, le marché obligataire européen fluctue dans un corridor relativement étroit. Le contrat future Bund oscille entre les niveaux de 120 et 121.50 depuis le 8 août, soit un rendement des obligations d’Etat allemandes compris en 3.15 % et 3.30 %.

La volatilité implicite (VI) est restée sur sa tendance baissière malgré une légère hausse des dernières séances. L’écart de VI entre les options à la monnaie et celles en dehors (smile) est quant à lui quasiment inexistant. Dans ce contexte, il semble toujours opportun de se protéger contre d'éventuels forts mouvements du marché obligataire avec, suivant le risque à couvrir, l’achat de put en dehors ou de call spread. Deux stratégies bénéficiant de la faiblesse du smile et de la VI.

Dans les mois à venir, il semble de plus en plus acquis que le 10 ans allemand subisse soit une forte prise de bénéfice si le retour à la croissance se confirme, soit un nouveau rally obligataire couplé avec une chute des Bourses dans le cas contraire.

A lire aussi