La région Nord-Pas-de-Calais veut se financer à bon compte avec des billets de trésorerie

le 02/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les marges sur le marché des TCN étant très faibles par rapport aux lignes bancaires, les collectivités territoriales souhaitent en profiter

Le faible coût de financement attire les collectivités territoriales sur le marché monétaire. Ainsi, Lyon, le département de la Seine-et-Marne et la région Rhône-Alpes ont massivement utilisé leurs programmes de billets de trésorerie cette année (voir graphique ci-contre). La région Nord-Pas-de-Calais entend aussi profiter de ces conditions favorables. Elle vient de lancer un programme de billets de trésorerie de 200 millions d'euros, arrangé par HSBC France, Calyon, Dexia Crédit Local et Société Générale.

«Le marché des titres de créances négociables (TCN) s’est révélé particulièrement intéressant pour les collectivités locales en 2009, souligne Jérôme Pellet, directeur à l’origination pour le secteur public chez HSBC. Alors que les lignes de trésorerie bancaires sont proposées avec une marge de 100 points de base au-dessus de l’Eonia, les collectivités peuvent obtenir des financements courts sur le marché avec une marge de 5 pb au plus par rapport à l’Eonia.»

Pour bénéficier de ces conditions, les collectivités doivent avoir des besoins d’au moins 100 millions d'euros et être bien notées par une agence de notation. De fait, «les investisseurs s’intéressent aux TCN des collectivités locales bien notées car ils leur offrent un rendement supplémentaire par rapport aux titres des agences ou de l’Etat français», ajoute Jérôme Pellet.

En France, huit collectivités territoriales possèdent à présent un programme de billets de trésorerie. Et deux autres devraient en lancer début 2010. L’arrivée à échéance de lignes bancaires mises en place en 2008 dans des conditions encore favorables incite en effet les collectivités à s’orienter vers le marché des TCN pour continuer à profiter de marges faibles.

A lire aussi