« Une rechute des taux longs ne semble pas justifiée »

le 27/09/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Henri Delessy, économiste à La Banque Postale

L'Agefi: Croyez-vous à une baisse des taux à 10 ans dans la zone euro d’ici la fin de l’année ?

Henri Delessy: Après leur plongeon en août suite à un accès de pessimisme des investisseurs, nous anticipions début septembre un rebond des taux longs qui, de fait, a eu lieu. En effet, si la conjoncture a confirmé le ralentissement de la croissance mondiale, elle n’a pas validé le scénario d’une rechute. Ce diagnostic devrait peu changer d’ici à la fin d’année: à cet horizon, une inflexion significative, en hausse ou en baisse, de la croissance américaine est peu probable; l’activité des économies émergentes devrait rester robuste, après sa perte récente de tempo; et le ralentissement gagnera sans surprise l’Europe, suite à l’essoufflement des premiers moteurs de la reprise - restockage, rebond du commerce mondial, relances budgétaires. Dans ce contexte, une rechute des taux longs ne semble pas justifiée. Sauf bien sûr en cas de nouvelle poussée durable d’inquiétude sur les dettes «périphériques».

Quand envisagez-vous une évolution des taux directeurs ? Pourquoi ?

La faiblesse des embauches aux Etats-Unis nous a contraints à reporter fin 2011 la possibilité d’une première hausse des Fed Funds. Nous retenons le même horizon pour la BCE. Ces anticipations sont cohérentes avec notre scénario d’une consolidation progressive de la reprise dans les pays développés, fondée sur le redémarrage de l’investissement et des embauches. Aux Etats-Unis, l’emploi devrait connaître l’an prochain une reprise plus franche, en correction de sa chute antérieure mais aussi à cause de la remontée déjà accomplie de la durée du travail et d’un rebond probable de la construction résidentielle

A lire aussi