Un rebond boursier est attendu en 2009

le 05/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le «Panel Actions» espère une hausse de 13,8% de l'EuroStoxx 50 sur un an, mais reste prudent

Si l’on savait que la prévision est un art difficile, l’année écoulée en aura néanmoins constitué un exemple frappant. Alors que le Panel Agefi Actions attendait une progression des principaux indices boursiers de 8 à 10% pour 2008, ces derniers ont finalement enregistré un plongeon de 38,5% pour le S&P 500, plus mauvais score depuis 1937, et de 42,1% pour le Nikkei, un recul sans précédent depuis sa création voici 58 ans. La chute a été de 42,7 % pour le CAC 40 et de 44,3 % pour l’Euro Stoxx 50, des baisses également historiques. Aucun panéliste n’avait envisagé un repli des marchés, tandis que Lazard Frères avait prévu une quasi-stabilité des indices français, européen et américain. Face aux effets beaucoup plus dévastateurs que prévu de la crise du crédit sur les résultats des entreprises, les gestions ont en ce début d’année revu en baisse leurs anticipations pour 2009. Elles prévoient tout de même une hausse de 7,7% de l'EuroStoxx 50 à six mois et de 13,8% sur un an.

Le Panel reste prudent: il table sur une progression des Bourses comprise entre 0,7% et 7,7% selon les marchés au premier semestre, à comparer à une hausse d’environ 10% à un horizon de six mois attendue en novembre. Il est vrai que la multiplication des avertissements sur bénéfices en décembre milite pour une certaine prudence. Credit Suisse est le plus pessimiste pour les marchés français, européen et américain en tablant sur un repli de 13 à 14% sur la première partie de l’année, tandis que la plus forte anticipation de baisse pour le Japon revient à Groupama AM (-8,5%).

A une échéance de douze mois, les effets positifs attendus des assouplissements monétaires, des plans de relance économique et des mesures de soutien bancaire conduisent à un optimisme un peu plus important des panélistes qui envisagent une hausse des places occidentales de 14 à 16%, et de 8,5% pour l’Archipel nippon. Ce niveau est toutefois inférieur d’environ 5 points au potentiel attendu un mois plus tôt, ce qui traduit un degré de confiance fragile des gestions suite à la reprise technique des marchés constatées en décembre.

La palme de l’optimisme revient à Aurel qui n’hésite pas à prévoir une progression de plus de 20% pour le Nikkei sur l’ensemble de 2009, de 40% pour le CAC 40 ou l’EuroStoxx 50 et de 44% pour le S&P 500. Dans le rang des plus conservateurs, on trouve Groupama AM et Global Equities, ce dernier ayant laissé inchangées ses prévisions à douze mois. Tous deux estiment le potentiel de progression des marchés compris entre 1% et 4% sur les Bourses occidentales, le premier croyant même à un recul supplémentaire de 5% de la place nippone en 2009.

A lire aussi