Le rally sur les indices de crédit sera de courte durée

le 13/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La détente sur les spreads se verra limitée par la faible liquidité sur les marchés. Les prochaines publications de résultats pèseront également

Depuis les sommets atteints en décembre, les marchés des obligations cash et des dérivés de crédit (CDS) se sont nettement détendus. L’indice iBoxx, qui englobe les titres cash des non-financières s’est resserré de 35 points de base (pb) après avoir culminé à 291 pb début décembre. La détente est plus marquée encore sur le marché des CDS. L’iTraxx Europe s’est contracté de 56 pb sur la même période. Il traite à 161 pb. «Le récent rally sur les indices crédit et dérivés de crédit ne s’explique pas par des anticipations d’amélioration de la liquidité sur le marché et de l’environnement économique, avance Jean-François Paren, responsable de la recherche crédit chez Calyon. Il tient surtout à des éléments techniques». 

La fin d’année avait en effet été marquée par des débouclages de produits structurés et un assèchement de la liquidité. La bonne performance des indices reflète l’estompement de ces facteurs. 

Toutefois, elle risque de ne pas durer, d’après les spécialistes. «Malgré l’évolution positive des marges de crédit, les volumes étaient faibles, souligne la recherche crédit de Société Générale. Les indices synthétiques vont probablement rester volatils dans les semaines à venir.» Les annonces des résultats trimestriels à partir de la semaine prochaine et les publications macroéconomiques seront de nouvelles sources de volatilité. 

La liquidité continuera d’influencer fortement l’évolution des indices. «Il faudra au moins deux trimestres d’activité soutenue sur le marché primaire pour que les craintes des investisseurs sur la liquidité s’estompent», estime Jean-François Paren. 

Pour Société Générale, les indices de dérivés de crédit ne devraient pas pour autant retrouver les niveaux records enregistrés fin 2008. Plus probablement, les indices fluctueront «dans une fourchette assez large», estiment les spécialistes de la banque de La Défense. Barclays Capital se montre plus pessimiste. «Nous pensons que les indices CDS testeront, et probablement dépasseront nettement les niveaux les plus larges de fin 2008», indique la recherche crédit de la banque. L’iTraxx Main, lui, semblera intéressant seulement à un niveau proche de 250 pb.

A lire aussi