La prudence est de mise à court terme

le 15/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Emmanuel Morano, responsable pôle actions au sein de La Française des Placements Investissements

L’Agefi : Comment voyez-vous l’évolution des marchés actions d’ici la fin de l’année ?

Emmanuel Morano : La forte reprise technique des marchés actions, conjuguée à une révision des prévisions de croissance des BPA, a pour conséquence un renchérissement sensible de la valorisation des indices (avec un PE de 12 sur le Stoxx 600 contre 8,5 sur les points bas du mois de mars). Les valorisations ont retrouvé des niveaux médians pour la période 2002-2007 soit le précédent cycle de croissance où le rythme médian était de 10 % en Europe. Mais la révision continue sur 2009 provoque un effet de base largement positif sur les résultats 2010 (le consensus attend environ 20 % de croissance). Aussi les marchés devraient-ils faire des hauts et bas successifs jusqu’à l’inflexion sur la croissance des bénéfices (probable en fin d’année). Les marchés se situant actuellement sur les points hauts du couloir développé depuis la fin du troisième trimestre 2008, et les valorisations étant moins attractives, la prudence est de mise à court terme.

Quels secteurs devraient surperformer le marché ?

La forte reprise des marchés a pour conséquence des disparités de valorisation importantes entre secteurs. Le potentiel d’appréciation semble bien entamé sur les secteurs cycliques et financiers. A l’opposé certains secteurs défensifs se traitent sur des niveaux de valorisation de secteurs cycliques à faible marge !

Nous demeurons à l’écart des secteurs à l’origine de la crise. La sortie de crise ne se fera pas selon nous rapidement. Rappelons-nous que l’auto par exemple avait mis plusieurs années à sortir de la récession de 1993.

A lire aussi