Les prix de l’immobilier américain reculent à un rythme record

le 25/02/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les maisons ont vu leur valeur tomber de 18,5% en décembre d’après l’indice Case-Shiller. Seul signe positif, les saisies ont ralenti en janvier

Nouveau record de baisse des prix pour l’immobilier résidentiel aux Etats-Unis. En décembre, ils ont chuté de 18,5% en rythme annuel dans les vingt grandes métropoles d’après l’indice Case-Shiller publié hier par Standard & Poor’s. Sur le quatrième trimestre, l’indicateur national a reculé de 18,2%. Dans huit d’entre elles, la décrue des prix dépasse même 20%. Depuis le point haut du deuxième trimestre 2006, les prix ont diminué de 26,7%.

«Le retournement général du marché de l’immobilier résidentiel continue», a déclaré David Blitzer, président du comité dédié à l’indice chez Standard & Poor’s.

L’ensemble des villes étudiées enregistrent en effet au moins quatre mois de baisse consécutifs en rythme annuel.

Seul progrès identifié par Standard & Poor’s, cinq métropoles affichent un moindre repli en décembre par rapport aux mois précédents.

Cette nouvelle dégradation était attendue par les spécialistes compte tenu de l’environnement actuel. Les saisies ont bondi de 81% en 2008, portant sur 2,3 millions de biens, d’après RealtyTrac. Elles ont encore augmenté de 18% sur un an en janvier. Toutefois, grâce aux mesures prises récemment, elles ont baissé de 10% entre décembre et janvier. Le plan immobilier de Barack Obama qui sera soumis au vote jeudi devrait aussi contribuer au ralentissement des saisies. L’écoulement des stocks de biens devant être long, la baisse des prix devrait cependant se poursuivre.

Cette situation contribue à maintenir au plus bas la confiance des ménages américains. L’indice du Conference Board est ressorti hier à 25 pour février, contre 37,4 le mois précédent.

A lire aussi