La pression sur les loyers s’accroît en Ile-de-France

le 16/04/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ils baissent fortement dans le quartier central des affaires parisien. Les renégociations de baux se multiplient

Affectés par le ralentissement économique, les utilisateurs de bureaux sont moins nombreux à chercher des locaux. La demande placée a ainsi chuté de 25 % sur un an au premier trimestre en Ile-de-France, d’après Immostat. Le stock de bureau disponible augmente donc de 21 % sur un an.

Dans ce contexte, le rapport de force bascule en faveur des locataires et les loyers faciaux baissent. Après avoir atteint fin 2008 un sommet à 322 euros par mètres carrés, le loyer moyen des bureaux de seconde main en Ile-de-France est passé à 313 euros sur les trois premiers mois de l’année. Dans le quartier central des affaires de Paris, les loyers sur les bureaux neufs sont en forte baisse depuis le début de l’année. Si, en moyenne sur douze mois ils ressortent encore à 650 euros, ils tombent à 450 euros sur le seul mois de mars, d’après les données d’Atisreal. « Les propriétaires consentent à diminuer les loyers de présentation pour en faciliter la commercialisation, en particulier dans les quartiers d’affaires traditionnels », souligne Marc-Henri Bladier, directeur général de CB Richard Ellis Agency. Et le recours aux mesures d’accompagnement augmente. Des franchises de loyers de deux mois par année d’engagement sont à présent généralement appliquées.

Les locataires en place entendent aussi profiter de la tendance à la baisse des loyers. Après avoir supporté une très forte hausse des loyers compte tenu de leur indexation (près de 25 % en trois ans), ils souhaitent obtenir une renégociation en cours de bail. Des discussions que les propriétaires sont prêts à entamer afin de conserver les biens loués.

A lire aussi