Le premier semestre a été profitable au Fonds de réserve pour les retraites

le 21/08/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors qu’à fin 2008, sa performance annualisée était de 0 %, le FRR a porté ce chiffre à +0,9 % à la fin du mois de juin

Le Fonds de réserve pour les retraites (FRR) sort un peu la tête de l’eau. Pour le premier semestre 2009, il revendique une performance nette de frais de +3,3 % (-6,5 % au premier trimestre et +10,5 % au deuxième). La reprise sur les marchés observée au printemps lui a donc permis de redresser la barre après une année 2008 durant laquelle il avait vu ses actifs baisser de 25 %. Le FRR met lui-même en avant le « fort rebond des marchés actions depuis la deuxième quinzaine du mois de mars » pour expliquer son score.

Surtout, cette première moitié de 2009 lui a permis de repasser dans le vert en termes de performance annualisée. 2008 avait en effet amputé ses gains précédents. Au point qu’il affichait en décembre dernier une performance annualisée de 0 % depuis sa création (en juin 2004). Six mois plus tard, la performance annualisée est remontée à +0,9 %. Un chiffre un peu plus flatteur qui montre tout de même que les hésitations des marchés en juin (-4 % par exemple sur le CAC et -1 % sur le Stoxx 600) ont un peu freiné sa performance qui était de +1 % (en annualisé) fin mai.

A fin juin, le FRR affichait un montant d’actifs de 28,8 milliards d’euros, contre 27,7 milliards au 31 décembre 2008. Ce montant se répartissait entre 48 % d’actifs de performance (actions, immobilier et matières premières) et 52 % d’actifs obligataires et monétaires. Cette ventilation se veut donc un peu moins offensive que le nouveau portefeuille de référence adopté dans le courant du mois de juin et composé d’actifs risqués à hauteur de 55 %. Toutefois, le FRR avait précisé à l’époque que la part d’actifs risqués pourrait fluctuer cette année entre 40 et 60 %.

A lire aussi