« La plupart des entreprises ont couvert leurs besoins de financement à court terme »

le 14/06/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Axel Botte, stratégiste chez Axa IM

L'Agefi: Le marché du crédit corporate a connu un mois de mai difficile. Vous attendez-vous à une réouverture du compartiment ?

Axel Botte: Le marché primaire est resté fermé en mai à cause de la volatilité des cours. On a vu quelques émissions récemment (Air Liquide, Deutsche Bahn et plusieurs émissions de covered bonds) mais l’activité reste faible. Le fait que les dernières émissions se fassent plutôt sur le segment d’obligations collatéralisées dénote une certaine prudence des investisseurs. Par ailleurs, la plupart des entreprises ont couvert leurs besoins de financement à court terme et ne sont pas pressées de revenir sur le marché. Cependant, en cas d’accalmie, on devrait observer une hausse des émissions d'ici à fin juin (avec le report des émissions initialement prévues en mai). En effet, il s’agirait sans doute de la dernière fenêtre avant l’été, période habituellement calme.

Sur les souverains la situation reste tendue, les mesures actuelles sont-elles suffisantes ?

Les plans de soutien à la Grèce et aux autres pays de la zone euro n’ont pas permis de stabiliser les marchés malgré les mesures de resserrement budgétaire annoncées en Espagne, en Italie et au Portugal. La volatilité du marché indique une nervosité extrême des investisseurs. L’Italie, et la France - en raison de son déficit élevé -, ont été attaquées et leurs spreads de CDS à 5 ans s’échangeaient le 8 juin à 237 points de base et à 100 pb. L’échéancier de refinancement est primordial dans la hiérarchisation des risques. Le marché continuera de spéculer sur un possible abaissement des notations. Concernant l’Espagne, qui a déjà perdu son AAA (pour S&P et Fitch), le passif contingent lié aux difficultés du secteur bancaire inquiète.

A lire aussi