Les " performeurs " passés restent fragiles

le 16/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le facteur de momentum est représenté par le portefeuille constitué chaque mois des trois meilleurs «performeurs». Ces trois fonds sont identifiés sur la base de leur rendement corrigé du risque sur trois ans. La composition du portefeuille est donc renouvelée toutes les quatre semaines : les «performeurs» passés laissant (éventuellement) la place aux «performeurs» les plus récents.

La performance de ce portefeuille ici constitué de fonds actions américaines de manière équipondérée est comparée à la performance de l’indice MSCI US. La surperformance de ce portefeuille représente alors la rémunération du facteur momentum (ajusté du risque). Il est un indicateur de la performance d’une stratégie d’investissement naïve consistant à construire son portefeuille à partir des gérants les plus performants sur le passé, indépendamment d’une analyse des facteurs de risque. Il permet par ailleurs de juger de la stabilité des classements de performance selon les configurations de marché.

Le facteur momentum est resté encore rémunérateur quelques mois après l’été 2007 et l’ouverture des turbulences. Ensuite, l’intensification de la crise financière et la disparition des facteurs de diversification qui l’accompagne ont renversé la rémunération du facteur momentum. Malgré la reprise et la réapparition des facteurs diversifiants, cette stratégie n’apparaît pas encore rémunératrice. Dans ces conditions, une analyse qualitative et quantitative approfondie des expositions des gérants apparaît cruciale.

A lire aussi