La performance des indices en 2010 pourrait être assez médiocre

le 19/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Vincent Guenzi, directeur et responsable de la stratégie d'investissement chez Cholet-Dupont

L’Agefi : Pourquoi anticipez-vous une croissance des marchés actions à six mois, puis une nouvelle consolidation ?

Vincent Guenzi : Pour être plus précis, nous pensons que la tendance haussière actuelle pourrait se poursuivre tant que les politiques monétaires et budgétaires resteront accommodantes et que les actions ne seront pas surévaluées. Or ces politiques sont insoutenables à terme car l’augmentation des dettes publiques va rapidement trouver ses limites et la création monétaire également. En 2010, les banques centrales commenceront très probablement à retirer des liquidités du système financier avant même de remonter les taux, ce que tous les intervenants scruteront de près. Toute remontée des taux courts (échéances 6 mois à 2 ans) pourra avoir un impact sur les marchés actions. De plus, selon la stratégie de sortie de crise adoptée à ce moment là, les anticipations de croissance économique pourraient fluctuer très sensiblement. Aussi, une correction ne doit pas être exclue quand tous ces phénomènes interviendront. Prenons le CAC 40 par exemple. Comme son potentiel est estimé selon les intervenants à 4.300/4.500 points, une baisse de 15 % peut ramener l’indice à 3.800 points. En résumé, la performance des indices en 2010 pourrait être assez médiocre.

Qu’attendez-vous des politiques monétaires ?

Les banques centrales ont affiché leurs préoccupations (soutien au système financier et à l’économie, vigilance sur l’inflation) et elles savent que leur marge de manœuvre sera étroite. Il faut qu’elles soient pragmatiques dans leurs décisions et qu’elles maintiennent une coordination internationale en liaison avec le G20.

A lire aussi