Les pays périphériques à la traîne sur leur programme d'émissions 2010

le 02/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Grèce n'a réalisé que 15% du volume de dette publique prévu cette année, contre 30% à la même période en 2009

Malgré la Grèce et la volatilité des spreads, les pays membres de la zone euro ont émis en janvier un record de 113 milliards d’euros d’emprunts d’Etat, selon Barclays Capital. Sur la période janvier-février, traditionnellement active, les émissions ont atteint 203 milliards, contre 179 milliards un an plus tôt. Les émetteurs ont davantage privilégié la dette à long terme (15 ans et plus) qui a vu sa contribution aux émissions totales passer de 11% à 14%.

Mieux notés que la Grèce, les principaux émetteurs ont profité du regain de sélectivité des investisseurs. L’Italie et l’Allemagne ont placé 42 et 46,8 milliards de dette sur les 250 et 220 milliards d’euros prévus en 2010, soit 19% de leur programme d’émissions. Cela représente  dans l'ordre 3 et 7 points de pourcentage (pp) de plus qu’en 2009. Sur les 188 milliards d’euros d’émissions qu’elle s’est fixés cette année, la France, sur la période, en a déjà exécuté 23% (42,7 milliards d’euros) à comparer à 19% un an plus tôt. Les émetteurs de la zone euro aux programmes d’émissions modestes sont aussi venus tester le marché. Les Pays-Bas et l’Autriche ont réalisé 33% et 23% de leur programme avec une avance de 4 et 3 points par rapport à la même période en 2009.

Sous pression sur ses notations, la Grèce a été moins active en janvier-février. En plaçant 8 milliards d’euros, l’Etat hellénique n’a effectué que 15% du volume prévu en 2010, contre 30% à fin février 2009. De même, l’Espagne semble à la traîne, puisqu'elle n'a exécuté que 18% de son programme, contre 22% un an plus tôt. Le Portugal est plus en avance, avec 26% de son programme exécuté (31% il y a un an). Un peu oubliée par les marchés, l'Irlande, avec 8 milliards d'émissions, a déjà réalisé 40% du sien, soit 11 points de plus qu'en 2009.

A lire aussi