La part des profits dans l'économie américaine va continuer à croître

le 15/06/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gains de revenus devraient cependant être mieux répartis entre les entreprises et les ménages

L'un des éléments qui nous rendent confiants concernant la capacité de redressement du marché du travail américain, est le remarquable rebond des résultats des sociétés américaines.

Les réductions de coûts durant la récession ont été très agressives et la productivité in fine a progressé (ce qui est inhabituel) car les entreprises ont réduit leur masse salariale plus vite que leur production. En conséquence, les résultats ont rebondi fortement - car tous les gains de la reprise sont allés vers la profitabilité des entreprises - et la croissance des bénéfices par action a été un élément important du récent rally des actions américaines.

L’ampleur des réductions de coûts est largement liée au sentiment qui prévalait fin 2008/début 2009, après l’effondrement de Lehman Brothers, selon lequel le monde était au bord d’une Grande Dépression. Les entreprises ont donc réagi en conséquence, mais lorsque leurs chiffres d’affaires ont commencé à se stabiliser et à croître de nouveau, elles se sont retrouvées avec des structures de coûts particulièrement compétitives.

Nous nous attendons donc à une nouvelle progression de la part des profits dans l’économie américaine, mais à un rythme plus lent (voir graphique). Ainsi, les gains de revenus seront dorénavant mieux répartis entre les entreprises et les ménages. Le mécanisme est le suivant : la hausse de l’emploi va doper les revenus des ménages et la confiance, qui en retour soutiendront la consommation. Autre bénéficiaire de l’amélioration de ces résultats : l’investissement des entreprises, qui a fortement progressé au quatrième trimestre, et qui contribue à soutenir la croissance du PIB.

nuno.teixeira@schroders.com

A lire aussi