Paris hors QCA s’offre un rebond de 104 % au premier semestre

le 19/08/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sept transactions de plus de 5.000 m² ont été enregistrées. La Défense de son côté souffre d’un manque d’offre neuve

La Défense perd de sa superbe. Alors que le quartier d’affaires affiche un repli significatif du volume de transactions au 1er semestre (-51% par rapport à la même période en 2009), de nouveaux espaces de bureaux émergent dans des lieux plus inattendus. Sur Paris hors QCA (Quartier central d’affaires), près de 300.000 m² ont été commercialisés au cours du 1er semestre de l’année, soit un rebond de 104% par rapport aux six premiers mois de 2009. La différence d’attractivité entre les deux zones a deux origines. La première concerne les loyers. Contrairement au marché parisien qui a su les corriger depuis plusieurs trimestres afin d’attirer de nouveaux utilisateurs, aucune baisse significative n’a été enregistrée à La Défense. Autre point déterminant: la rareté de l’offre neuve à la Défense. Les entreprises n’hésitant plus à s’orienter vers le croissant Ouest ou la boucle Sud où une offre neuve de qualité est largement présente.

Le succès de Paris hors QCA «repose principalement sur le dynamisme des transactions de plus de 5.000 m² (122.500 m² placés)», expliquent les équipes de recherche de BNP Paribas Real Estate. Ainsi, sept transactions supérieures à 5.000 m² ont été enregistrées au 1er semestre (dont quatre au-dessus de 10.000 m²), à l’image de la prise à bail par l’Agence Régionale de Santé de 13.065 m² de bureaux dans le Parc du Millénaire dans le 19e arrondissement. La forte consommation de ce type d’actifs entraîne cependant une réduction des stocks disponibles. La Défense qui tente un renouveau à travers certains chantiers pourrait alors redevenir un quartier attractif. Deux projets sont attendus : la tour First, de 80.000 m² début 2011 et la tour Carpe Diem de 42.000 m² pour le 1er trimestre 2012.

A lire aussi