Le « Panel Crédits » joue la prudence

le 01/02/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gestionnaires prennent en compte la propagation du risque souverain au crédit corporate

Les tensions sur la dette grecque poussent les gestionnaires à plus de retenue sur le crédit. L’écartement des spreads sur la dette des Etats européens les plus fragiles s’est en effet récemment diffusé aux indices sur les CDS corporates (voir ci-contre). Du coup, les panélistes qui surpondèrent le crédit et tablent sur une évolution positive des spreads sont moins nombreux qu’en janvier, même s’ils restent majoritaires. Prudents, ils relèvent aussi la part de cash en portefeuille.

A lire aussi