Le " Panel Crédit " tempère légèrement son enthousiasme pour la classe d’actifs

le 30/11/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gérants sont un peu moins nombreux à surpondérer les obligations d’entreprises. Mais leurs fonds sont toujours quasi intégralement investis

Le marché du crédit s’essouffle. A l’approche de la fin d’année, l’activité baisse car les gérants préfèrent figer leurs performances. Les récents déboires de Dubaï semblent en outre jeter un froid sur l’ensemble des compartiments de taux. Les indices de dérivés de crédit en font particulièrement les frais. Alors qu’ils se resserraient depuis début novembre, ils sont repartis à la hausse ces derniers jours. Au total, l’iTraxx Crossover qui suit l’évolution du coût de la protection contre le risque de défaut des signatures en euro les plus risquées, s’est écarté de 37 points de base (pb) sur le mois de novembre. Sur le marché cash, les spreads des obligations non financières continuent de se resserrer. A l’inverse, l’indice iBoxx sur les financières, qui pourraient souffrir des déconvenues de Dubaï World, s’est écarté à la fin du mois de novembre.

Après les performances exceptionnelles affichées par le crédit depuis le début de l’année, les membres du Panel Agefi Crédit jouent la prudence. Ils ne sont plus que 60% à surpondérer la classe d’actifs contre 73% début novembre. Allianz Global Investors France et Pioneer Investments ont ainsi diminué leur exposition, passant de surpondérer à neutre. BNP Paribas AM reste le seul gestionnaire à sous-pondérer le crédit tandis que 35% des panélistes sont neutres sur les obligations corporates, contre 23% le mois dernier.

La prudence des gestionnaires s’accompagne d’un léger abaissement de leurs perspectives sur l’évolution des spreads. Début novembre, 73% des sociétés de gestion interrogées anticipaient un nouveau resserrement des marges de crédit. Mais elles ne sont plus que 55% à faire ce pari. Quatre gérants sur dix prévoient à présent une stabilisation du marché. Allianz Global Investors France, Crédit Agricole AM, Dexia AM et Swiss Life AM font à présent partie des sondés affichant une vision neutre alors qu’ils tablaient sur une nouvelle compression des spreads il y a un mois. DWS Investments a fait le pari opposé, passant de «neutre» à «positive».

Pour se positionner dans le crédit, les membres du Panel privilégient toujours les émetteurs de la catégorie investisseur, même si les émissions de titres à haut rendement ou non noté se sont multipliées ces dernières semaines. Seul JP Morgan AM marque sa préférence pour les titres high yield.

Mais les gérants n’ont plus beaucoup de fonds disponibles pour accroître leurs portefeuilles. Ils ont massivement investi dans le crédit cette année, profitant d’un marché primaire très actif. 250 milliards d’euros d’obligations non financières ont ainsi été émises depuis début janvier. Du coup, la part de cash dans les portefeuilles est réduite à 2,49% contre 2,72% le mois dernier et plus de 8% en début d’année.

A lire aussi